Blog·Moi·nouvelle·Textes personnels

Adieu

20181220_213530

Un jour, je t’ai rencontré et j’ai vu dans tes yeux une lueur que je ne voyais pas dans celle des autres. Et en un instant, je savais qu’on s’entendrait bien.

Et ce fût le cas. On a partagé des fous rires, des blagues, des peurs et des peines, du bonheur et des espoirs, de l’amitié et de l’amour, mais aussi de la douleur et des aux revoirs.

Peut-être qu’on ne s’est juste pas rencontré au bon moment. Peut-être aussi qu’on était juste pas fait pour être ensemble. Il y a pleins de raisons qui font en sorte que dans d’autres circonstances ça aurait pu fonctionner… mais il y a aussi pleins de raisons dans les circonstances actuelles qui ont fait que ça ne marcherait jamais.

Quand ce fut fini, j’espérais que ça ne le soit pas. Un peu comme quand on a commencé, j’espérais que ça dure. Mais dans les deux cas, je savais que mes espoirs étaient vains, mais j’avais envie d’y croire.

À un moment, j’ai fini par accepter que tu ne reviendrais pas. J’ai réalisé qu’on avait vu notre aventure différemment. Je suis sûre que pour toi je signifais beaucoup, mais pas pour les mêmes raisons pour lesquels tu étais si important pour moi.

La différence entre ma vision et ta vision de l’histoire, c’est que pour toi, j’ai été une amie, une confidente. Je crois que j’étais ce que tu avais besoin à ce moment de ta vie. Mais pas pour toute la vie. Tu avais vécu autre chose. Tu vivais autre chose. Et j’étais une personne qui te faisait réaliser qu’il y avait d’autres horizons… seulement, ça t’était effrayant. Pour moi, tu as été ma plus belle histoire et ma plus belle aventure. Tu étais mon premier vrai amour. Ma première expérience où j’ai décidé de suivre mon coeur et mes émotions au lieu de ma logique et mon jugement. Dans ma vision, tu étais la personne que j’attendais parce que tu étais le seule à me faire sentir aussi vivante. Tu es devenue mon meilleur ami, mon confident. Tu étais cette personne imparfaite qui me donnait l’impression qu’ensemble on était presque parfait. Et j’avais envie d’y croire. Croire que tu serais plus qu’un instant dans ma vie.

Dans ma vision, tu pouvais être ma vie. Dans ta vision, j’en étais une partie.

Et c’est pourquoi j’avais des hauts et des bas. C’est pourquoi je me fâchais autant quand tu me decevais. Les moments où tu étais honnête et cru me donnait encore plus envie de t’aimer pour franchise, quand en fait, au final, ça finissait juste par me blesser parce que malgré que j’aimais tes qualités et tes défauts, il y avait toujours un obstacle qui me faisait réalisé que la balle n’était pas dans mon camp. Elle était dans le tien. Et que je fasse n’importe quoi, que je dise n’importe quoi, que je sois n’importe quoi… si tu n’avais pas les sentiments ou le courage de me choisir, mes efforts étaient vains.

Au début, j’étais fâchée contre toi pour ça. Parce que tu n’étais pas capable de prendre une décision. Parce qu’au final, tu ne me choisissais pas… et j’ai réalisé qu’en fait… c’était ça, ta décision.

Tu faisais tous les jours un choix, et ce choix n’étaient pas moi. C’est tout.

Et je t’ai pardonné. Quand j’ai compris, j’ai décidé de le respecter. Au final, tout ce qui m’importe, c’est que tu sois heureux dans tes décisions et que tu ne les regrettes pas. Et si c’est le cas, alors je suis heureuse pour toi.

On a vécu l’histoire différemment, mais dans mon coeur, elle reste magnifique et je ne la changerais pour rien au monde. J’espèrais juste que tu le saches pour ne pas que tu penses avoir gâchée ma vie ou mes valeurs ou peu importe ce que tu peux penser de moi. Je voulais que tu le saches parce que je sais que ton but n’a jamais été de me briser même si c’est ce qui est arrivé.

Aujourd’hui, j’ai décidé qu’il était temps de te laisser derrière moi. Je me rappelle et je veux me rappeler… mais je veux y repenser avec joie et douceur et non avec un vide dans ma vie et un manque dans ma poitrine.

Tu m’as appris un tas de trucs et de nouvelles visions de la vie… même celles avec lesquelles je n’étais pas d’accord auparavant. On dirait qu’avec le temps, en m’éloignant, en grandissant, j’ai compris ce que tu voulais dire. Et ça m’a soulagé de réaliser qu’au fond… tu n’avais pas si tord sur certains points et que j’étais peut-être un peu borné des fois sur mes idéaux.

Je te remercie pour ton passage dans ma vie… et j’espère juste que tu es aussi reconnaissant d’avoir croisé mon chemin que je suis reconnaissante d’avoir croisé le tien.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Adieu »

  1. Coucou ma Chère Kary…
    Un texte émouvant et surtout très vrai…
    Il faut savoir reconnaître lorsqu’un amour a été merveilleux et là c’est chose faite…
    Être conscient du bonheur qu’on a eu dans sa vie… Et puis si tout se brise… savoir se reconstruire pour bâtir un nouvel amour si possible durable….
    Merci encore pour tous textes que j’aime lire. Il y est question souvent de psychologie des rapports humains… J’apprécie…
    Je tenais à te souhaiter de très belles fêtes de Noël en famille ! Gros bisous à toi 🎄⛄🌟🎉☃️🎀❄️💖💖 et à bientôt !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s