Blog

Froid

FB_IMG_1541455159444

Le vent est fort. Frappant, fouettant, tous les gens qui osent s’aventurer dehors. La température descends au dessous du -30 °C et tout est gelé, glissant. Quelque flocons, partagés entre de la glace et de la neige, tombe du ciel pour donner un côté givré à la vie extérieur. Le peu de gens qui s’aventure dehors le fond avec recule, sans sourire, essayant de trouver un endroit où s’abriter le plus rapidement possible.

Sauf elle. Elle, elle ne semble pas avoir froid. Pourtant, ses cuisses sont complètement glacés au point qu’elle pourrait les pincer de toutes ses forces et ne rien ressentir. Mais, elle est heureuse, parce qu’ici, elle peut aimer sans se faire rejeté. Il fait tellement froid que son cœur semble chaud dans sa poitrine.

Elle peut aimer le vent qui lui fige un sourire sur les joues. Elle peut aimer le bruit de ses bottes qui s’écrasent contre la neige. Elle peut aimer la beauté que la nature donne à cette ville sans émotion, où l’on ne prends pas le temps de s’arrêter un instant pour regarder à quel point cette température désastreuse est tout à fait magnifique. Elle peut aimer non le matériel, mais le réelle. L’effrayante beautée de la vie.

Elle peut aimer la nature et la solitude sans que personne ne viennent la troubler, lui dire quoi penser ou la faire douter.

Elle peut aimer un homme, elle peut le détester et elle peut lui pardonner, parce que dehors, loin de tout, elle réalise qu’elle a le choix. Quel est l’auteur de sa vie. Et que ça lui prends bien plus pour tomber.

Dehors, elle se sent bien. Dehors, elle se sent libre. Il fait froid, mais pas autant que dans son cœur lorsqu’elle est à l’intérieur. Sentir le vent lui fouetter le visage, ça la fait sourire. C’est dans ce genre d’instants qu’elle se sent la plus vivante et la plus forte, bien qu’elle ne sente plus une seule partie de son corps. Elle a l’impression que pour un moment, elle ne fait plus qu’un avec la nature. Elle marche, mais ses pas sont tellement automatique qu’elle pourrait voler et ça ferait pareille. La température est comme un câlin glacé qui lui rappelle qu’elle n’est pas seule, qu’elle est une dure à cuire et qu’elle va s’en sortir.

Elle peut ressentir toute la tristesse qui l’habite tous les jours sans que des curieux lui posent des questions. Sans que personne sente le besoin d’aller raconter aux autres ses émotions et ses malheurs. Sans que personne trouve le moyen de changer son image. Elle peut ressentir sa colère et la faire disparaître en respirant un air si froid qui lui brûle l’intérieur. En se rapelant que ça ne sert à rien de se fâcher parce que ça ne fait que lui faire perdre de l’énergie. Elle peut pleurer en créant des gouttes qui se changeront en magnifiques morceaux de glace. Pour ce rappeler que de tout ce mal résulte quand même quelque chose de beau. Et elle peut se rappeler à quel point prendre un moment pour soi est important. Ainsi, elle a l’impression de s’aider elle-même et d’apprendre à s’aimer.

Elle marche sans regarder devant. Elle se sent invincible. Elle se sent bien. Elle se sent chez elle…

Jusqu’à ce que ses pas la ramène au chaud. Là où elle doit être. Là où les gens s’attendent qu’elle soit. La où les gens se sentent en sécurité parce qu’ils ont peur de goûter à un peu de fraîcheur…

Là où son esprit se réchauffe et son cœur se refroidit parce qu’elle doit retourner dans ce monde cruel où les personnes sont plus glacés que le vent.  Là où elle doit gardé ses émotions en dedans. Les cacher. Arrêter de les vivres. Arrêter d’aimer pour de ne pas déranger.

La nature ne se voile pas. Les gens, oui.

Et pendant que la chaleur s’empare de l’environnement qui l’entour, son cœur meurt de nouveau tranquillement.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Froid »

  1. Coucou Kary ! Quel beau texte… Cette personne est en train de mourir dans le froid de la neige… Personne ne l’entend…
    C’est si triste… cristallisé à jamais dans la glace…
    J’ai ressenti le froid intense… Merci pour ce moment de lecture… Tu m’as transportée avec cette femme…
    Gros bisous à toi 😙💕💕

  2. Excuse-moi… J’ai mieux relu le texte… en fait ton héroïne redevient triste lorsqu’elle est chez elle au chaud avec d’autres personnes…
    Elle se sentait mieux dehors dans la neige et le froid polaire…. Très beau texte !
    Elle ressent la chaleur et l’amour dans la nature enneigée mais lorsqu’elle côtoie les humains… plus rien ne va… Les humains… en tout cas certains d’entre eux sont aussi froids qu’un congélateur… J’aime bien les deux contrastes….C’est très bien écrit….
    J’ai adoré. Plein de bisous pour toi 💕💕💕

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s